AFFR

Historique

Une association créée au siècle dernier

Créée en 1996 à l’initiative de quelques équipes (Old Hirelings du Stade Français, Implacables, Cocks, Barbarians Rugby Champagne, XV Pancrace et Vrais Faux Rebonds) *, « l’Association France Folklo Rugby » dite « A.F.F.R. » a pour vocation d’offrir à des équipes folklos une structure d’accueil leur permettant de se rencontrer pour organiser des matchs et de se retrouver dans un bon esprit.

Des objectifs nobles

Le but essentiel de l’Association France Folklo Rugby est de rassembler et de faciliter les échanges entre différentes équipes de tous niveaux, et de permettre ainsi à des joueurs de tout gabarit, de tout âge, de toute provenance et de tous niveaux, de pratiquer et de développer un rugby « spontané » (troisième mi-temps comprise). Cette pratique « folklo » prône la convivialité et le fair-play dans les rencontres ; la « championnite aigue» y est totalement exclue. Pour simplifier, le folklo préfère « une bonne bouffe avec du pif » à « une bonne bouffe dans le pif ». C’est une philosophie.

Se réunir pour faire la fête (soirées AFFR), se rassembler pour lancer une Coupe du Monde (mêlée géante sous la Tour Eiffel) ou simplement pour aller voir nos bleus au Stade de France font aussi partie des missions de notre association.

 

 

Des membres puissants

L’AFFR est encadrée par des bénévoles méritants qui offrent leur temps et leurs compétences au service de joueurs exigeants. Ils ne comptent pas leur temps et jouent de toute leur influence pour leur obtenir des avantages et bons plans nombreux qui suscitent la convoitise, le respect et l’admiration. Ils acceptent occasionnellement la prévarication avec dignité et discrétion.

Un effectif conséquent et bigarré

L’AFFR compte aujourd’hui 30 équipes soit environ 1000 joueurs. L’origine des équipes est très variée : des anciens d’écoles ou d’universités, des corpos ou vétérans de clubs, des pères de familles attirés par la souplesse de la formule (matchs souvent le samedi matin, entraînements en pointillés), sans oublier les transfuges, les insoumis, les mercenaires, les renégats, les divorcés, les joyeux drilles, les beaux-frères, les collègues, quelques rosbifs, les frangins et les piétons de toutes sortes. C’est pas toujours joli, joli, mais c’est sympathique.

Le rendez-vous des fins esprits

Nos équipes, qui ne se prennent pas trop au sérieux mais qui jouent sérieusement, adoptent des noms malicieux comme les Sous-bocks, les Voltigeurs, les Frogsbeef, les Tempêtes, les Rubygnoles ou autres Rebelles de Fontenay…